Article 3

Colère des guides-conférenciers

jeudi 3 novembre, les guides-conférenciers seront dans la rue pour manifester contre un projet d’arrêté interministériel dévalorisant leur profession.

Guider, c’est un métier, pas un job d’été“… Ce jeudi 3 novembre, place du Palais Royal à Paris, de 12h à 14h, les guides-conférenciers manifesteront contre un projet d’arrêté interministériel. Un rassemblement statique à l’appel du comité d’action soutenu par les organisations professionnelles (SPGIC, FNGIC, SNG-C, Ancovart et Unsa). “Un guide-conférencier doit avoir une formation spécifique pour obtenir la carte professionnelle. Cette formation n’est pas fermée et prépare le guide à son futur travail. Mais le gouvernement veut des petits boulots et non des professionnels“, indique le communiqué du comité d’action des guides-conférenciers. Selon cet arrêté, n’importe quel diplômé d’un master, toutes disciplines confondues, pourrait ainsi obtenir la carte de guide-conférencier dès lors qu’il aurait une expérience d’un an cumulée sur cinq ans dans la présentation du patrimoine.

Est-ce bien le moment d’ouvrir la profession à des gens non formés alors que le nombre de touristes venant en France est en baisse (attentats, insécurité quotidienne, pickpockets)? Pourquoi cette volonté de nous déstabiliser encore plus après cette saison touristique désastreuse?“, poursuit le comité d’action.

Les parlementaires ont pourtant voté récemment un article de loi qui assujettit l’attribution de la carte professionnelle à une qualification (Loi CAP article 109), “mais le gouvernement veut la contourner sous prétexte de directives européennes. L’Europe a bon dos…, martèle le comité d’action. Une formation professionnalisante n’est pas un frein à l’emploi, comme le gouvernement veut nous le faire croire, mais une valeur ajoutée pour trouver un travail pérenne“.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *