Quand les musées externalisent, les salariés trinquent

Encouragés par l’Etat, de plus en plus d’établissements culturels externalisent leurs fonctions, jusqu’aux plus essentielles comme les gardiens ou les conférenciers.

A lire sur le site Louvre pour tous cet article publié le 18 juillet 2016,qui détaille les politiques « culturelles » du musée du quai Branly, de Versailles, du Pompidou Metz, du musée des Confluences, du Mucem et du musée Picasso.

Cette politique des partenariats publics-privés est à l’oeuvre dans tous les secteurs économiques y compris la santé.

Les  musées sont contraints par le ministère de la Culture et l’Etat d’externaliser au maximum.

Il s’agit bien d’un modèle économique.   A la lecture, nous retenons de cet article cette déclaration d’un responsable du musée du Quai Branly :

« La réduction des coûts n’est pas l’objectif prioritaire qui guide notre réflexion quant à l’externalisation de certains services techniques ou support. Et précisément, il est par ailleurs complexe de déterminer l’impact exact sur la réduction des coûts car cela supposerait une analyse complète des coûts associés au contrat multiservices, mais aussi du temps consacré par les équipes du musée au pilotage et au suivi de ces services. »