décembre 2014 – Les guides-conférenciers ne sont pas concernés par la loi Macron

Mais, l’étude d’impact du 13 novembre 2014, document de travail pour le projet de loi pour la croissance et l’activité, consacrait 3 pages à la suppression des exigences de carte professionnelle pour l’activité de guide conférencier ….. (cf p 71,72,73).

Extrait : Une simplification de ces règles présente des avantages macro-économiques importants en matière d’augmentation de la compétitivité. En effet, il s’agit d’une réduction des barrières réglementaires pouvant ainsi conduire à une plus grande concurrence et, ainsi, renforcer les incitations au développement de l’innovation. Parallèlement, la simplification contribue à l’amélioration de la situation de l’emploi, puisque la réduction des barrières peut faciliter l’accès des jeunes au marché de l’emploi et permettre une mobilité plus forte des professionnels.
IV- Présentation et analyse des impacts des dispositions envisagées
L’activité de guide-conférencier est une profession où les barrières à l’entrée empêchent le potentiel d’emploi de se réaliser. Une première cause est la formation, avec des conditions de diplômes qui peuvent se révéler inadaptées, aussi bien en volume d’offre éducative qu’en adéquation avec les nécessités d’exercice de la profession. Les formations universitaires de guide-conférencier, à savoir les licences ou les masters spécialisés (de type « tourisme et valorisation du patrimoine »), forment environ 200 à 300 étudiants par an. Ce vivier de compétences apparaît assez limité à l’heure ou la profession de guide-conférencier se diversifie. Il est donc nécessaire de permettre à un nombre plus important de diplômés de l’enseignement supérieur d’entrer dans la profession.
Cette adaptation législative permettra de réaliser des économies pour les autorités compétentes comme pour les professionnels. Pour ces derniers, cette transformation est surtout facteur d’accélération de la vie économique puisqu’elle permet un démarrage de l’activité ou du projet plus rapide, dès le dépôt de la déclaration, et ce sans attendre la délivrance éventuelle d’une autorisation d’exercer. Ce gain peut être apprécié par le chiffre d’affaires anticipé perçu grâce à la réduction de ces délais.

En savoir plus : la tutelle du tourisme depuis 2009

Emmanuel Macron, actuel Ministre de l’Economie était en 2008 sous la Présidence Sarkozy, Rapporteur général adjoint de la Commission Attali pour la libération de la croissance française .

Ce rapport propose 300 décisions pour changer la France, les décisions 107 à 113 sont consacrées au tourisme. « Développer le tourisme pour capter une plus grande part de la croissance mondiale dans ce secteur ».

En savoir plus sur les liens entre la loi Macron et les 300 mesures de la commission Attali. 

Finalement, la suppression de la carte professionnelle des guides-conférenciers a été retirée du projet de loi Macron en décembre 2014. Le 17 décembre 2014, M Emmanuel Macron le confirme dans sa réponse à la question de Mme Sophie Dessus, lors d’une séance de la Délégation aux Droits des Femmes.

réponse de M. Macron : « (…) Pour ce qui est des guides-conférenciers et des guides-conférencières le projet de loi ne porte plus disposition sur le sujet. Dans une version antérieure qui avait fuité il y avait des éléments de simplification qui avaient été proposés par le comité compétent de Thierry Mandon. Ces dispositions ont été sorties donc vous pourrez rassurer Madame la Députée, les guides-conférenciers comme les guides conférencières. « 

 

La suppression de la carte de guide-conférenciers a été retirée de la loi Macron, MAIS Les arguments pour la suppression de la carte professionnelle  sont toujours défendus par les  représentants de Bercy aux réunions de concertation organisées par le Ministère de la Culture en 2015.