Politique du patrimoine sous le quinquennat de François Hollande

Toute la culture ou presque a trinqué sous Hollande.
Mais qui a-t-on entendu ? Les créateurs, les responsables de théâtre ou de festival.

Et pourtant, le secteur qui, de loin, a le plus bu la tasse, est le patrimoine.

Dans sa chronique hebdomadaire, l’éditorialiste du « Monde » Michel Guerrin s’interroge : pourquoi la défense de l’entretien des monuments est-elle devenue « réac » ?
Le Monde | 10.03.2017 |

Lire l’article en ligne

2016 – L’Agence centrale des organismes de sécurité sociale attaque Uber en justice

Uber est dans le collimateur de l’Agence centrale des organismes de sécurité sociale (Acoss). Elle attaque en justice.
Son but ?  
Requalifier le statut de chauffeur indépendant en celui de salarié, afin de lutter contre ce qu’elle considère être de l’évasion à la fiscalité sociale. Si elle y parvient, des dizaines de millions d’euros rentreront dans les caisses.

En parallèle, sur un autre front juridique, Uber est aussi contesté aux prud’hommes.
Lu sur le site de lelanceur.fr. Lire la suite 
et sur Contrepoints


décembre 2016
L’Urssaf IDF a perdu une première manche. Le tribunal des Affaires sociales (TASS) de Parisa annulé le redressement de 5 millions € réclamé à la plateforme. Mais c’est toutefois provisoire, l’Urssaf ayant fait appel. De plus les juges ne se sont pas prononcés sur le fond, c’est à dire sur l’existence ou non de contrats de travail. En savoir plus

Touristes à Paris : entre rêve et arnaque

A voir sur Numéro 23 sur votre poste de télévision. 

Touristes à Paris : entre rêve et arnaque

Prochaine diffusion TV : le Vendredi 15 Avril à 10h40

Magazine de société – 2016     Durée : 1h40

Paris capitale de la mode, ville Lumière, destination la plus prisée par les couples en Lune de Miel, accueille chaque année plus de 65 millions de visiteurs. Une aubaine pour les professionnels du tourisme qui rivalisent d’imagination pour attirer les clients.

Visites guidées avec de vrais mais aussi de faux guides, articles de souvenirs français bien souvent made in China, ou concurrence féroce entre les bateaux-mouches. Numéro 23 a enquêté sur la la guerre commerciale que se livrent en coulisse les Tour Opérateurs et commerçants. Les touristes sont également des proies tentantes pour les voleurs qui sévissent dans la capitale. Au Champ de Mars par exemple des groupes de jeunes pickpockets détournent l’attention des touristes en brandissant de fausses pétitions, des plans ou des journaux pour détrousser leurs victimes.

Enquête sur les coulisses du Paris touristique.
Revelations –  numero23

Maroc : Guides touristiques, la réglementation est effective

Il s’agit là d’un pas de géant dans l’abolition des mauvaises pratiques nuisant fortement au tourisme au Maroc. La loi n’était, en effet, pas suffisante pour pallier les défaillances existantes. Ainsi, les arrêtés d’application sont l’aboutissement du long processus de réglementation de la profession de guide de tourisme. Il faut dire que le chemin a été long avant d’arriver à cette adoption.

Formation initiale, formation continue, formation de « guide des espaces naturels, agrément des sociétés de guides de tourisme, ouverture d’une filière de validation des acquis de ceux qui exercent cette profession sans en avoir le titre, la nouvelle réglementation s’attaque à toutes les questions difficiles.

lire la suite sur Aujourd’hui le Maroc
Paru le 4 février 2016

Le guide conférencier et les plates-formes numériques

Réponse du SPGIC à Cariboo

A la suite de la publication d’un article de Tourmag sur la levée de fonds de Cariboo, notre syndicat professionnel a tenu à réagir.

A lire en ligne : Tourmag nous a accordé un droit de réponse

Le SPGIC a expliqué les réticences des guides-conférenciers, non contre le principe des plates-formes en général, mais bien contre celles qui ne respectent pas leur profession, comme Cariboo ou Meetrip et il continuera à alerter les guides-conférenciers contre ces « sirènes » à qui il faudrait servir de faire-valoir. Les guides-conférenciers ne veulent pas brader leur savoir-faire.

 9 février 2016

Hommage à deux collègues héroïques

Hamadi Ben Abdessalam est guide touristique à Tunis depuis 1970.
Le 18 mars 2015, jour de l’attentat au musée du Bardo, il guidait 47 touristes italiens.

Sa connaissance du musée lui a permis de sauver trente vies. Il a témoigné à l’AFP :
« j’étais au deuxième étage (du musée) vers 11h30, une demi-heure avant que ça commence, j’ai entendu des coups de feu. Ma première impression c’est que ce n’était pas un attentat, j’ai dit à mes clients que quelque chose tombait du plafond, mais ce sont les Italiens qui m’ont dit que c’était une attaque terroriste. Je suis parti à droite et 30 personnes m’ont suivi (…) et comme je suis du quartier et que je connaissais les sorties de secours, j’ai pris la direction d'(une) sortie de secours»

à lire en ligne :
L’Express.fr
Le Figaro.fr

Sibel Şatıroğlu, était en train de guider un groupe d’Allemands lorsqu’elle a été témoin de l’attaque terroriste, le 12 janvier 2016, dans le quartier de Sultanahmet à Istanbul.

Elle a alerté les touristes en leur criant “lauft weg,” éloignez-vous. Par sa conduite elle a sauvé des vies.

Elle témoigne :  » J’étais en train de parler de l’obélisque de Théodose à un groupe de 20-25 touristes allemands lorsque j’ai réalisé que le bruit que j’entendais était anormal et j’ai regardé autour de moi. J’ai vu un jeune homme, habillé comme tout le monde, en train de tirer la goupille. J’ai crié « lauft weg » et nous nous sommes mis à courir. La bombe avait déjà explosé. Légèrement blessée aux pieds elle a souffert d’une perte d’audition après l’attentat. Mais elle s’est immédiatement rendue utile en tant qu’interprète dans les hôpitaux dans lesquels les blessés de son groupe avaient été conduits ».

Elle était également présente deux jours plus tard à la première cérémonie d’hommage aux victimes de cet attentat qui a tué 10 touristes allemands et en a blessé 15.

A lire en ligne :
Hürriyet 
Habersirasi 


Depuis un an, les attentats de Charlie hebdo et ceux du 13 novembre ont fait douloureusement comprendre à tous les Français que notre pays n’est pas un sanctuaire.
Cet état d’urgence, dans lequel nous vivons désormais, d’autres pays le connaissent.
Le SPGIC tient à rendre hommage aux collègues guides-touristiques qui, l’un en Tunisie, l’autre en Turquie, ont sauvé les vies des touristes dans l’exercice de leur profession.

Car guider, c’est être responsable du bien être et de la sécurité du groupe. Au guide-touristique (appelé en France guide-conférencier) revient la responsabilité par les avertissements qu’il prodigue de faire connaître les dangers éventuels.

Le guide-touristique est celui qui exerce l’autorité au sein d’un groupe, et son autorité est naturellement reconnue par le groupe. Le guide- touristique professionnel ressent cette responsabilité, il connaît le chemin, il connaît les issues de secours, il parle la langue du touriste  il peut leur porter assistance et  intervenir si le touriste est importuné, par exemple si des pickpockets sont à l’œuvre,

Cette responsabilité, nos collègues l’ont exercée dans des circonstances exceptionnelles; ils sont un exemple et une fierté pour les guides-touristiques du monde entier

Cet aspect de notre profession a, jusqu’ici, été très peu mis en avant.
Le contexte actuel doit nous inciter à la réflexion sur nos responsabilités et notre pratique  professionnelle.

L’impact du numérique sur l’emploi non-salarié

Le 9 janvier 2016, Aurélie Aujard,  vice-présidente du syndicat national des guides conférenciers participait sur le plateau de BFM-Business à une émission intitulée :

Essor de l’emploi non salarié , quel est l’impact du numérique ?

Business. – 01Business Forum – L’hebdo, du samedi 9 janvier 2016, présenté par Frédéric Simottel,

en compagnie de Grégoire Leclercq, fondateur de l’Observatoire de l’Ubérisation , Vincent Huguet, co-fondateur et dirigeant de Hopwork, et Frédéric Bianchi, journaliste à la rédaction de BFM.

La video dure 17 minutes, vous pouvez écouter Aurélie Aujard en plaçant le curseur à 4′, puis à 11′.

Cette émission fait suite à la publication de 20 recommandations par le Conseil national du numérique.  le 6 janvier 2016.

Le Conseil national du numérique a formulé, le 6 janvier, vingt recommandations en direction de la ministre du Travail pour s’adapter au numérique dans le monde du travail. Ce rapport préconise notamment la consolidation de la protection sociale à l’endroit des travailleurs « ubérisés », ou encore la création d’une catégorie intermédiaire entre travailleurs salariés et travailleurs indépendants. Le numérique favorise-t-il l’ubérisation de l’emploi ?

Petit résumé de ce que vous pourrez voir sur cette video :

On constate une accélération brutale de l’impact de ce que nous appelons l’ubérisation depuis janvier 2015.
Cette évolution s’accompagne de la destruction d’emplois – en savoir plus
Les emplois recréés seront d’une part des emplois de haute technicité, d’autre part des emplois très peu spécialisés (Livreurs, services à la personne).
Cette évolution suscite des questions sociétales mais aussi sociales , protection des travailleurs, statut, enjeux de formation.
Il faut souligner qu’il faut bien distinguer entre l’économie collaborative qui ne pose qu’un problème fiscal et l’ubérisation qui est une nouvelle offre très intégrée au système capitaliste.
Tout n’est pas négatif dans cette révolution numérique , on peut aussi considérer que le gâteau grossit et que le numérique suscite de nouvelles opportunités.


Nous vous recommandons la lecture de la tribune suivante pour aller plus loin :
Quelle protection sociale à l’heure d’Uber 

On peut également se reporter au rapport de B Mettling :
Transformation numérique et vie au travail Rapport établi par M. Bruno METTLING à l’attention de Mme Myriam El Khomri, Ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation Professionnelle et du Dialogue Social – septembre 2015.

Demain tous ubérisés ?

Les salariés sont-ils une espèce en voie d’extinction ? S’il reste indéniablement la forme d’emploi la plus répandue, le salariat ressemble pourtant de plus en plus à une forteresse assiégée. Les frontières entre non-salariat et salariat s’estompent et les allers-retours entre ces deux statuts se multiplient. »

extrait d’un article de Sandrine Foulon sur le site Altereco+plus –  17 décembre 2015

à lire en ligne 

A partir de cet article, liens vers de nombreuses analyses afin de comprendre l’ubérisation, et ses dérives.

 

les médias parlent des guides-conférenciers

Ci-dessus article du  Canard Enchaîné – 29 janvier 2015 

Depuis décembre 2014, les guides-conférenciers et les guides-interprètes sont en lutte pour la défense de notre profession. Les médias en ont largement rendu compte.

Les « collarless workers » : les nouveaux précaires de l’industrie touristique

Extrait de la chronique de Josette Sicsic (Touriscopie) du 4 septembre 2015

Extrait :

« les start-ups positionnées sur la mise en relation de « local guides » ou de personnel de ménage pour les offreurs de logements privés, de type Airbnb, en font autant.

S’appuyant sur le statut d’auto-entrepreneur réclamé à leur personnel, elles évitent soigneusement les affres des dépenses sociales !

Mais la fête pourrait bien tourner court. Car, malgré la pénurie d’emplois, nos pays ne sont pas totalement prêts à sacrifier 150 ans de luttes sociales. »

A lire en ligne