Article 1

Le guide conférencier et les plates-formes numériques

réponse du SPGIC à Cariboo

A la suite de la publication d’un article sur la levée de fonds de Cariboo, le syndicat professionnel des guides interprètes conférenciers (SPGIC) a tenu à réagir et nous a adressé le texte suivant.

 


Devons-nous le rappeler "Guider est un métier" ? - Photo P.C.

Devons-nous le rappeler “Guider est un métier” ? – Photo P.C.
Le SPGIC pense nécessaire une petite mise au point. Certains créateurs de plates-formes de « mise en relation de guides et de touristes » considèrent qu’ils sont innovants et s’étonnent que les guides-conférenciers soient réticents à s’y inscrire.

Ces plates-formes sont peut-être innovantes ; ceci reste à prouver. Elles prennent surtout des commissions souvent élevées et parfois extravagantes pour cette seule « innovation » que serait la « mise en relation directe sur internet d’un touriste avec un guide ».

En cela, elles mettent à mal tout un réseau d’agences, petites ou grandes, qui jusqu’à présent sont les employeurs principaux et essentiels des guides conférenciers. Un guide devrait donc être heureux de trouver là du travail rémunéré correctement pendant qu’il en perd ailleurs ?

Car là surgit le deuxième problème posé par ces plates-formes : le mélange des genres et les tarifications. Ces plates-formes parlent de « guides », de « guides locaux » mais elles proposent quelques rares guides-conférenciers, diplômés, ainsi que tout un chacun, décidant de s’improviser guide.

En dehors de la tromperie au consommateur que peut constituer ce mélange des genres, il induit une tarification low-cost. On voit donc sur ces sites, des propositions de visites de 8 à 20€ par personne pour 2 à 3 heures ; visites qui seront assurées même à partir d’une personne parfois !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *